La semaine du goût

Publié le 15/10/2020

A la découverte du régime anti-inflammatoire...

 

Depuis quelques années se répand dans le monde une épidémie de pathologies chroniques (diabète, maladie cardio-vasculaire, cancer...), fortement corrélée à une alimentation déséquilibrée et qui pourrait être évitée à hauteur de 80 % si les habitudes de consommation des populations changeaient.

Ces dernières années ont été marquées par l’apparition d’une multitude de régimes pas toujours bénéfiques pour la santé...Vous avez peut-être entendu parler du “régime anti-inflammatoires" ou de “l’alimentation anti-inflammatoire" ?

Le principe de ce régime est de limiter la production de composés inflammatoires dans notre corps qui favorisent le développement de réactions inflammatoires chroniques à l’origine des pathologies inflammatoires suivantes :  cancers, maladies cardio-vasculaires, ostéoporose, diabète, obésité, maladies neurodégénératives, bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO)…

 

Ce qu’il faut éviter …

Pour limiter la production de ses composés, il faut éviter les aliments pro-inflammatoire (c’est à dire ceux qui favorisent l’inflammation) tels que :

  • Les aliments riches en sucre ou en sel
  • Les aliments riches en oméga-6 (produits laitiers, huile de tournesol...)
  • Les aliments riches en graisses saturées (fromage, beurre, viande rouge, charcuterie...)
  • Les produits industriels en général
  • Les aliments frits ou grillés
  • Les fast-food

Comment adopter un régime anti-inflammatoire ?  

 Voici quelques conseils et recommandations pour vous aider dans votre démarche :

  • Les légumes : une belle portion au déjeuner ou au diner crus ou cuits en variant les sources.
  • Les fruits : au moins 1 à 2 par jour. Les fruits oléagineux comme l’avocat et les olives sont particulièrement recommandés pour leur apport en bon gras. Les baies rouges (cramberries, cerises, framboises...) sont aussi conseillées pour leurs vertus antioxydantes.
  • La viande : consommation basse de viande (une fois par jour), en limitant la viande rouge à deux fois par semaine. Adopter une alimentation semi-végétarienne si possible.
  • Le poisson : consommer du poisson et des fruits de mer au moins 3 fois par semaine en privilégiant les poissons gras riches en oméga-3 (anti-inflammatoire). Préférer les poissons de petites tailles moins impactés par la pollution des métaux lourds.
  • Les œufs sont recommandés pour leur richesse en oméga-3.
  • Graines oléagineuses : au moins une petite poignée par jour pour leur richesse en bonnes graisses et en fibres.
  • Les produits laitiers : diminuer la consommation de produits laitiers à un par jour en privilégiant ceux issus du lait de chèvre ou de brebis.
  • Les matières grasses : opter pour des huiles végétales (huile d’olive, huile de lin, huile de colza...) et varier les sources.

Ce régime se rapproche fortement du régime méditerranéen ou crétois ou encore du régime Okinawa réputé pour la longévité des personnes qui le pratiquent.

Quels sont les bénéfices du régime anti-inflammatoire ?

Il est réputé pour diminuer les risques de : maladies cardio-vasculaires, diabète, cholestérol, cancer, obésité et cécité.

En effet, l’INSERM (Institut national de la santé et de la recherche médicale) a montré que chez les personnes ayant un risque de récidive d'insuffisance cardiaque et de maladie cardiovasculaire l'incidence de ces événements était réduite de 75% chez les patients consommant une alimentation de type méditerranéenne / anti-inflammatoire. Par ailleurs les chercheurs ont clairement révélé les effets antihypertenseurs d’une telle alimentation.

En plus d’être bénéfique pour notre santé, ce régime est parfaitement équilibré. Alors n’attendez plus adoptez une alimentation anti-inflammatoire et votre corps vous en remerciera.

Source :

 

Notre recette de porridge anti-inflammatoire :



Recette porridge anti-inflammatoire

 

 

Partager sur