Après avoir eu à nous acquitter d’une « contribution » COVID faisant passer notre niveau de prélèvement pour le compte de l’Etat de 14.07%, à 17,97%, une toute nouvelle annonce vient d’être faite dans le Projet de Loi de Financement de la Protection Sociale 2023 (PLFSS). 
Il est dit que « pour améliorer la soutenabilité financière du système de santé ainsi que les trajectoires des comptes de la branche maladie (déficit ramené de 18 Md en 2022 à 7 Md en 2023), un dialogue va être engagé pour que les Organismes Complémentaires à l’Assurance Maladie (OCAM) prennent davantage en charge les dépenses de santé afin de partager l'effort ». Précisant enfin que « les frais de gestion des OCAM devraient le permettre ». 

Comme d’habitude, les gouvernements n’ont aucun état d’âme à solliciter sans fin les complémentaires santé. L’Exécutif actuel, qui tergiverse au sujet de taxation des superprofits, nous oblige, dans le même temps, à relever les niveaux de cotisations payées par nos adhérents pour compenser les coûts de la santé, solvabiliser le transfert du Régime Obligatoire sur le Régime Complémentaire et nous acquitter des taxes. Magnanime, il nous explique comment nous y prendre : ce sont les frais de gestion qui nous permettront de prendre à notre compte des remboursements jusqu’alors faits par la sécurité sociale sans que nos adhérents aient à payer ! 

Pour ceux qui s’interrogent sur l’utilité des frais de gestion, ils servent à payer les charges de fonctionnement, le service rendu aux adhérents et le maintien de la proximité. Nos frais de gestion représentent 16,9 M€ et nos taxes 12,2 M€.

Comme toujours, Mutuelle Entrain va travailler à limiter le plus possible l’impact des décisions gouvernementales sur nos cotisations. Avec des frais de gestion parmi les plus bas (19%), résultant d’une gestion rigoureuse, sans rémunération d’actionnaire, nous n’avons pas attendu les bons conseils d’Emmanuel Macron pour tout mettre en œuvre afin que vous disposiez du meilleur accès à la santé.    
Ceci, en continuant de demander le retrait des taxes, qui représentent désormais près de deux mois de cotisations par an, pour nous permettre de baisser d’autant le montant des cotisations de nos adhérents. Une cotisation de 100€ serait ainsi réduite à 87,66€ si les taxes (à 14,07%) étaient supprimées, soit une économie de 148,08€ par an pour l’adhérent pour cet exemple.

Parallèlement, nous avons retravaillé notre gamme historique, avec les Formules 1, 2 et 3 qui se sont enrichies d’une toute nouvelle Formule EVO 4, venant compléter vos attentes en matière de prestations.
De même, nous poursuivons le travail en lien avec les partenaires sociaux pour demeurer auprès des cheminots et employés des entreprises ferroviaires. Que ce soit concernant l’arrivée d’entreprises concurrentes sur l’activité TER, la mise en place d’une branche ferroviaire ou la protection sociale des cheminots à statuts, Mutuelle Entrain poursuit son action pour rester la mutuelle des cheminots. 

Olivier Techec,
Président de Mutuelle Entrain